Repères chronologiques

Mercredi 17 août 2011, par Laurent (Vnouk) // Eléments biographiques

JPEG - 4.6 ko
Vsevolod Petrovitch Zaderatsky
  • 21 décembre 1891 : naissance de Vsevolod Petrovitch Zaderatsky à Rovno, Ukraine.
  • Vers 1910, après avoir fait ses études secondaires au lycée de Koursk, il gagne Moscou vers 1910 pour y poursuivre des études universitaires et au conservatoire. Il obtiendra un diplôme en Droit en 1916. Au conservatoire, il étudie le piano, la composition et la direction d’orchestre. Il aura notamment comme professeurs Heinrich Pachulsky, Mikhaïl Ippolitov-Ivanov, Sergueï Taneev, Sergueï Vassilenko. Il rencontrera Scriabine. En 1915/1916, il enseignera le piano au Prince Alexis, le fils de Nicolas II.
  • 1914 : il se marie avec Natalia Passechnik
  • 10 septembre 1915 : naissance de son fils Rostislav
  • 1916 : la Russie est engagée dans la première guerre mondiale. Il est mobilisé et rejoint l’école militaire du génie. Il en sortira en 1917 (son examen final est validé par le général-ingénieur… César Cui (eh oui, le compositeur).
  • 1917-1923 : cette période de sa vie est mal connue et peu documentée. Vsevolod Zaderatsky indique dans le CV qu’il dépose en 1949 au conservatoire de L’vov qu’il a fait partie de l’Armée des volontaires de Denikine en 1919-1920. En mars 1920, sa femme et son fils embarquent à Novorossirsk (au bord de la mer Noire), en même temps que les restes de l’Armée des volontaires de Denikine sont évacués vers la Crimée. Vsevolod Zaderatsky, lui, est resté en Russie. La guerre civile prend fin en novembre 1920 avec l’évacuation des dernières troupes blanches du Général Wrangel vers Constantinople. Après 1920, Vsevolod Zaderatsky est relégué à Riazan (200km au sud de Moscou), où il donnera des cours de piano et dirigera un orchestre local.
  • 1923 : il est diplômé du conservatoire en piano
  • 1926 : il est arrêté et emprisonné pendant environ 2 ans. Tout ce qu’il a composé jusque là est détruit. Il tentera de se suicider en prison. Il est libéré dans la première moitié de 1928. il restera privé toute sa vie de ses droits civiques.
  • 1928 : premières compositions connues (Sonates N°1 et 2)
  • 1929 : Il est autorisé à résider à Moscou et y restera jusqu’en 1934. Cette période sera très riche en composition. Il participe à la vie culturelle de la capitale, est reconnu par ses pairs, mais il ne sera jamais joué. Il est membre de l’Association de Musique Contemporaine rivale de l’Association Russe des Musiciens Prolétaires. Le pouvoir désavoue l’AMC qui disparait en 1932. Le climat politique se tend avec la montée en puissance du stalinisme.
  • 1934 : Vsevolod Petrovitch est sommé de quitter Moscou. Il s’installe à Iaroslavl (200 km au nord de Moscou). Il y travaille à l’Ecole de Musique comme Directeur des études et professeur. Il contribue à mettre en place une compagnie d’opéra et un orchestre symphonique. Il rencontre Valentina Perlova qu’il épouse la même année.
  • 9 juin 1935 : naissance de son deuxième fils Vsevolod Vsevolodovitch.
  • Mars 1937 : deuxième arrestation. Il est accusé de promouvoir
    JPEG - 41.9 ko
    Carte de libération du Goulag

les musiciens "fascistes". Il jouait régulièrement Strauss et Wagner lors de ses récitals. Il est condamné à 10 ans de Goulag. Ce sera la Kolyma. Il sera libéré au bout de 2 ans, en juillet 1939. Pendant cette épreuve innommable (lisez Varlam Chalamov), il trouvera la force et la volonté d’écrire ses 24 préludes et fugues avec des moyens de fortune, sans instrument, réalisant ainsi un formidable exploit. C’est le premier compositeur qui réalisera cette forme musicale au XXème siècle.

  • 1940 : Après plusieurs mois, il rentre à Iaroslavl et retrouve les siens. Il continue d’écrire.
  • 1941 : Face à l’offensive nazie, la famille Zaderatsky est évacuée vers le Kazakhstan dans la ville de Merke.
  • 1944 : ils s’installent à Krasnodar, tout juste libérée des nazis dans le sud de la Russie. Il enseigne à l’école de musique et devient Directeur artistique de l’orchestre philarmonique de Krasnodar. Avec ses musiciens ils donnent de nombreux concerts au sur le front.
  • 1945 : Vsevolod Zaderatsky souhaite se rapprocher de Moscou et s’installer en Ukraine. toujours interdit de résidence dans les grandes villes, il ne peut s’installer à Kiev. Il choisira Jytomir. Il enseignera à l’Académie de musique.
  • Septembre 1946 : La famille bouge à nouveau et retourne à Iaroslavl. Il est le seul membre de l’Union des compositeurs présent dans la ville.
  • 1948 : Il participe au congrés de l’union des compositeurs. A son retour, il doit encore faire face à l’hostilité des autorités qui condamnent une fois de plus sa musique. Invité par l’Académie de musique de Jytomir à les rejoindre, il y retourne.
  • 1949-1953 : La famille s’installe à L’vov dans l’ouest de l’Ukraine. Vsevolod Petrovitch enseigne le piano, l’histoire du piano et de la musique de chambre au conservatoire. Il trouve ici une environnement de travail favorable, intellectuellement et humainement riche. Il essaie de concilier ses exigences stylistiques avec les exigences du Parti en matière de musique. Il écrit 2 concertos pour piano, dits "pour enfant" qui se veulent simples, accessible aux masses, réalistes, avec pour le 2ème l’utilisation de thèmes empruntés à la musique traditionnelle Russe et Biélorusse. Un concert donné à l’occasion d’une réunion de la branche ukrainienne de l’Union des Compositeurs présente ces œuvres. C’est un succès. Néanmoins, 2 mois plus tard, une délégation des responsables de l’Union arrive de Moscou qui critique violemment le travail du compositeur. La musique de Vsevolod Zaderatsky sera une nouvelle fois condamnée lors d’une instance réunie au Conservatoire de L’vov. Il restera néanmoins discrètement soutenu par les autorités musicales locales qui veilleront notamment à adoucir ses conditions d’existence.
  • 1952-1953 : Vsevolod Petrovitch consacrera les 2 dernières années de sa vie à l’enseignement et toujours à la composition. Il finit sa symphonie N°1 en 1952. Il entreprend l’écriture d’un concerto pour violon. En janvier 1953, il veut absolument finaliser sa partition.
  • 31 janvier 1953 : Alors qu’il travaille dans l’urgence à terminer son concerto pour violon, Vsevolod Petrovitch Zaderatsky meurt dans la nuit d’une crise cardiaque. Lors de ses funérailles, l’orchestre symphonique de L’vov joue pour la première fois son œuvre symphonique. Il est enterré le 3 février 1953 accompagné d’une foule nombreuse au cimetière Lychakivsky de L’vov, lieu remarquable, paisible et très arboré. Sur sa tombe on peut lire 2 locutions latines qu’il avait choisi pour accompagner sa vie : Nulla dies sine linea, Per aspera ad astra. Pas un jour sans écrire une ligne, Par des sentiers ardus jusqu’aux étoiles.
    JPEG - 648.6 ko
    stèle funéraire de Zaderatsky

Répondre à cet article

1 Message